Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24.12.2012

LE HIJAB, MANIFESTATION DU REFUS DE L’INTÉGRATION

            Dans l'attente de nouveaux articles développés qui sont encore sur le chantier, et pour vous faire patienter, voici une photo qu’on m’a envoyée. Elle me semble illustrer magnifiquement un certain état d’esprit. La jeune garce ici photographiée de dos ne voit apparemment aucune incompatibilité à porter à la fois un « hijab » musulman et un « string » sous une robe courte et transparente. Elle n’a pas dû comprendre la notion de pudeur, qui justifie le voilement des cheveux des femmes. (Ou alors elle en a une conception pour le moins originale, selon laquelle on peut montrer son cul à n’importe qui dès lors qu’on dissimule ses cheveux ; dans ce cas-là, elle pourrait adopter la burqa grolandaise). Il faut en déduire que cette petite catin n’est nullement pénétrée de principes religieux, préférant sans doute d’autres pénétrations. Donc ce n’est pas du tout par piété religieuse et stricte observance des principes de l’islam qu’elle se couvre la tête d’un hijab. Pourquoi le fait-elle, alors ? Eh bien, forcément par revendication identitaire. Porter le hijab, en Europe, cela veut dire la plupart du temps, de façon plus ou moins consciente : Je suis musulmane, j’appartiens à la culture arabe, j’affirme ma différence, je refuse d’être reformatée par la broyeuse assimilationniste, je ne conçois pas l’intégration comme une renonciation à mon étrangèreté, mon identité n’est pas la vôtre, je suis ici chez moi donc j’y vis comme je l’entends c’est-à-dire comme le fait ma communauté d’appartenance, je viens ici pour y transplanter mon mode de vie ma culture et mes valeurs, – et si ça ne vous plaît pas je vous emmerde car Dieu est de mon côté et sur le long terme c’est nous qui gagnerons(Et quant aux jeunes filles qui ne choisissent pas elles-mêmes de porter le hijab, ne faisant que céder, impuissantes, à la pression de leur entourage, elles ne changent pas le problème : si ce n’est pas elles qui expriment ce message, c’est bien pourtant ce message-là que leur entourage les oblige à signifier et proclamer dans les rues et les magasins).
       Cette jeune fille photographiée a, quant à elle, une attitude spectaculairement contradictoire, voire schizophrénique, car si elle était vraiment ce qu’elle prétend être, elle repousserait avec horreur le string, et la lubricité et la vulgarité qui sont assumées voire revendiquées par le string. On peut raisonnablement imaginer la même incohérence dans ses choix alimentaires : sans doute refuse-t-elle de manger du porc, parce que ce n’est pas une privation bien lourde alors que c’est tellement bon de pouvoir affirmer son refus d’intégration dans le monde scolaire ou dans le monde professionnel, et sans doute s’autorise-t-elle à boire de l’alcol, parce que c’est tellement bon de pouvoir se bourrer la gueule et de jouir de ce qu’il y a de meilleur dans la civilisation moderne. Elle veut récupérer tout ce qui est plaisant dans ce monde qu’elle contribue à envahir et coloniser, mais tout en y plantant fièrement son drapeau.
            L’opposition religieuse entre le pur et l’impur, le licite et l’illicite, le hallal et le haram, n’est qu’un pur prétexte pour nous emmerder, nous les blancs, les roumis, les Européens, les sous-chiens. La culture arabe ne connaît que les rapports de force. Port du niqab, tenue vestimentaire, menus dans les cantines, ramadan, critique des sapins de Noël dans les écoles, horaires dans les piscines, prières de rues, minarets, et bientôt jours fériés, programmes scolaires, langue officielle : autant de défis pour tester notre résistance, autant de façons de s’approprier notre territoire. Plus nous cédons, plus ils avancent. Nous n’avons pas à faire à des revendications religieuses, mais à une offensive identitaire. À un choc de civilisations. À une conquête lente et progressive.

foulard,voile,hijab,niqab,ramadan,arabes,islam,immigration,intégration,assimilation,femmes,burqa,groland,hallal,haram,porc,alcool,minarets,prières de rue,jeunes,noël,piscines,provocation,identité,choc de civilisations